01:22
29°
26°

Saha Maintsoanala: un site écotouristique de toute beauté à l’Est d’Antananarivo

Saha Maintsoanala : un site écotouristique

Situé à une demi-heure de route d’Antananarivo, sur la Route Nationale 2, le Saha Maintsoanala est une forêt naturelle de 26 hectares représentative de la faune et flore de l’Est de Madagascar. Elle est connue comme étant la dernière station forestière des Hautes Terres Centrales.

Ce lieu avait servi depuis des années de site de recherche et d’application pour les étudiants de l’ESSA (Ecole Supérieure des Sciences Agronomes) de l’Université d’Antananarivo. Mais depuis peu, il s’est également transformé en site écotouristique. 

Niché au cœur de la vaste forêt de Mandraka, Saha Maintsoanala possède tous les atouts pour l’écotourisme, grâce à une faune et flore incomparable. L’endroit recèle autant de diverses espèces endémiques comme les orchidées, que d’animaux endémiques. C’est par exemple le refuge naturel de plusieurs espèces de lémuriens dont le fameux Eulemur Fulvus, que vous pourrez observer avant 10 heures du matin. D’ailleurs, c’est le seul endroit proche de la Capitale sur l’axe Est, où l’on peut admirer des lémuriens évoluant dans leur habitat naturel. Le Saha Maintsoanala abrite également une importante avifaune sauvage et endémique ou encore une population de reptiles endémiques. 

Saha Maintsoanala est la destination idéale pour des sorties nature en famille. Divers aménagements ont été entrepris dans la forêt, dont des allées, le sentier botanique, des chalets, et un Orchidarium. De plus, le site possède une aire de camping et un gîte à même de satisfaire aux besoins des visiteurs nationaux et internationaux.

Formés aux techniques de guidage, les paysans des villages à proximité du ce site écotouristique qui guident aujourd’hui les touristes et animent les structures d’accueil. Le Saha Maintsoanala est sans aucun doute un bel exemple d’écotourisme réussi, illustrant parfaitement le tourisme durable à Madagascar; protéger et conserver la biodiversité, avec l’appui des communautés de base.